Running : écoute ton corps, il t’en remerciera !

Running : écoute ton corps, il t’en remerciera  !

Hello vous,

Voilà un petit moment que je n’avais écrit de billet plus confidentiel, j’aime écrire et me confier par ici, alors c’est parti !  J’avais envie de revenir sur ma dernière course que je n’ai d’ailleurs pas pu terminer. En effet, le 5 mars dernier, je me suis lancée avec mon copain sur le semi du Bazas / langon. Quelques temps avant la course, j’avais eu des douleurs situées dans le haut de la cuisses, je ne m’alarme pas et prends rendez-vous chez l’ostéopathe. D’après lui, cela provient de mes semelles, rien de grave. Je lui explique que mes semelles sont garanties pour une durée de vie de deux ans et qu’elles n’ont qu’un an. Il me soutient que ce n’est pas possible, je reste septique. Il me dit que c’est à surveiller, mes prochains runs se passent sans douleurs. Je m’impose une semaine de repos complet avant le semi et ainsi le dimanche matin, je me sens en pleine forme ! Sauf que, ça n’a pas duré très longtemps. fd8a6649

Les cinq premiers kilomètres se passent très bien, nous avons un bon rythme, je suis même un peu au dessus de ce que j’avais prévu, malgré le fait que je pars toujours sur une course sans « objectif RP« . C’est au septième kilomètre que la douleur commence à me titiller. Rien de bien méchant, je continue. Puis c’est au dixième kilomètre que je commence à ralentir et je comprends que c’est fini pour moi. je me prépare psychologiquement au fait que je ne pourrais pas aller au bout de ma course. Le plus dur à ce moment là dans ma tête, ce n’était pas le fait d’arrêter la course, c’était plutôt le fait de ne pas pouvoir aller jusqu’au bout de ce semi avec mon copain, c’était son premier et il m’avait accompagné durant ces dix bornes, alors que si je n’avais pas été là, je sais très bien qu’il aurait pu gratter un meilleur temps (et oui monsieur est ambitieux !). Au moment où la douleur a commencé à s’intensifier, j’ai dit à Nicolas « Si je dois m’arrêter, tu continues sans moi » ! fd8a6664-2

Ainsi, j’ai continué, j’ai le souvenir qu’il m’ait posé la question suivante « sur une échelle de un à dix, à combien  estimes-tu ta douleur« , j’ai répondu « sept », mais à ce moment là, je savais que je n’étais pas du tout honnête. Puis la raison a pris le dessus et je me suis dit au quinzième tu t’arrêtes ! Je me suis arrêtée de courir au quinzième et j’ai marché pendant un kilomètres en boitant… Mamie était de sortie ce dimanche là, il manquait plus que la canne ! Bref il vaut mieux en rire, car je n’ai pas pleuré sur le moment et même le reste de la journée, à quoi bon? J’en connais d’autres, qui seraient allés au bout de la course, quand la machine ne veut plus, quand votre corps vous dit « STOP », il faut savoir l’écouter ! Souvenez-vous l’an passé, j’ai été blessée et j’en ai tiré que du positif de cette blessure, mais surtout de la sagesse. J’ai appris à écouter un peu plus mon corps et à en prendre soin. Même si je ne suis pas parfaite et que parfois j’en fais trop, j’ai pris la meilleure décision que je pouvais prendre ce dimanche là. Continuer pour quoi au final? Afficher fièrement sa médaille sur les réseaux et ne plus pouvoir courir pendant plusieurs semaines? ! Non merci ! Je me suis d’ailleurs coupée des réseaux sociaux tout le restant de la journée, c’était le jour du semi de Paris, autant vous dire qu’avec mon « feed » Instagram s’était la déprime assurée ! Il faut savoir mettre son « égo » de côté. Et figurez-vous, que j’en ai prise une autre de décision…fd8a6675

Je porte :

Perfecto et Veste / Urban Outfitters

Sac / Paul Marius

Lunettes de soleil/ Le petit lunetier

Robe / (Bonne question :D)

En effet, suite à cette douleur, je suis allée voir mon médecin du sport, qui m’a confirmé que ça provenait bien de mes semelles, un déséquilibre s’est créé et ma hanche le compensait. Sauf que autant vous le dire, je n’ai pas choisi la simplicité, car mon podologue se trouve en Ariège, chez ma maman plus exactement.  Pour vous la faire simple, j’ai du renvoyer mes semelles et ainsi le podologue a pu procéder à des modifications. Car ce qu’il ne me l’avait pas dit ce cachotier (ou j’ai oublié, je ne sais  pas), c’est qu’au bout d’un an, il fallait faire un ajustement.

J’ai récupéré mes semelles, une semaine après, et sur les conseils du podologue, je n’ai pas couru de suite avec, j’ai marché durant trois jours tout en portant mes semelles, avant de me lancer. J’ai couru sans douleur pour ma première sortie après 17 jours d’arrêts (sans compter mon flop du semi). Puis le samedi suivant, j’ai couru avec les copines et je pense y être allée un peu fort, 16km au compteur… Plus le fait de beaucoup de marcher dans la journée, le soir Aie Aie Aie ! fd8a6676

Je devais courir le Semi marathon de Lège Cap-ferret ce dimanche 26 mars et puis une nouvelle fois, j’ai fait appel à la voix de la raison ! Pas de semi pour moi, je vais continuer à faire de petites sorties le temps que mon corps s’habitue à ces nouvelles semelles.

Des courses, il y en aura d’autres, la santé et LE PLAISIR avant tout !

N’est-ce pas? ♥

Maintenant, il ne me reste plus qu’à prendre soin de moi, j’ai commencé à sortir mon vélo et franchement, c’est que du bonheur. En revanche il va vraiment falloir que je trouve une solution, car mon vélo étant chez mon oncle à 45 minutes de bus de chez moi, ça rend les choses compliquées voyez-vous ! Toutefois, je vous invite à vous intéresser de près à ce sport, car c’est un sport porté et donc bien moins traumatisant pour vos petites articulations.

Moi, il ne me reste plus qu’à vous saluer et vous souhaiter un très bon et doux week-end ♥



15 thoughts on “Running : écoute ton corps, il t’en remerciera !”

  • Coucou Amelie,

    Tu as pris la bonne décision! Je suis assez d’accord avec toi sur le fait que continuer quand le corps ne veut plus ne rime à rien à part aggraver la situation. Et ce même si c’est frustrant de se l’avouer.
    Afficher une médaille sur les réseaux versus avoir besoin de moins de repos pour reprendre ce qu’on aime faire il n’y’ a pas photo !
    Tu vas pouvoir revenir en forme plus vite et mieux 🙂
    Et comme tu dis des courses il y en a toute l’année on a le temps de se lancer!

    Belle journee et des bisous 🙂

    • Coucou Elise <3

      Merci pour ta visite, comment vas-tu ? J'ai vu que tu avais fait une super progression, c'est grâce à ton coach? !

      Oui c'est clair, même si c'est toujours ennuyant, je préfère que de ne pas courir du tout 🙂

      Je te souhaite un très bon week-end et c'es toujours un plaisir de lire tes retours <3

      • Je viens de voir ta réponse !
        Oui c’est depuis que j’ai mon coach que la progression est la! Même si parfois les entraînements sont durs je prend pas mal de plaisir à les realiser pour le moment et je vois les progrès alors je continue !
        Tu as changé le design de ton blog j’aime beaucoup! C’est simple et épuré vraiment sympa.
        Je voulais revoir le mien mais je n’ai pas encore trouvé quelque chose que me corresponde:)

        Bon weekend!

    • Je le nis pas moi aussi j’ai quelques soucis au genou et d’après certains spécialistes de la courses à pieds j’ai le syndrome de l’essuie-glace mais bon j’ai une seul chose en tête de faire le semi-marathon de Bordeaux et me connaissant j’y vais souvent au delà de mes limites du point de départ jusqu’à l’arrivé même en boitant mais je suis bien tes conseil sur ton parcours et si je peux plus ça me servira de leçon..

      En tout qu’à ça fait plaisir avoir lu ton histoire ça se voit que tu es très motivées et j’espère te voir lors d’une courses bientôt.

      • Hello Thomas,

        Alors si tu as l’essuie-glace, c’est pas recommander de faire le semi honnêtement.
        Après, je sais combien c’est dur de ne pas prendre le depart d’une course…
        J’espère que tu choisiras ce qui est le mieux pour toi, je te souhaite de vite te rétablir.

        J’espère de mon côté, pouvoir courir le semi de Bordeaux à la cool !!

        Merci pour ton retour sur mon billet 🙂

        À très vite !

  • Coucou Amélie !
    Un vrai plaisir de te lire, avec un article toujours aussi bien illustré 🙂
    Le choix de la raison est le plus difficile à faire, et pourtant c’est de loin le plus sage !
    Comme tu dis à choisir entre exhiber fièrement une médaille ou s’arrêter de courir plusieurs semaines le choix est vite fait…
    Ces derniers temps j’ai aussi souffert d’une douleur à la hanche et au niveau des lombaires… en cause mon psoas ! entre la course à pied et les journées assises à réviser il n’a pas trop apprécié, et me l’a fait comprendre au retour du ski… avec la fatigue accumulé tout ça avait un peu cassé la machine ! Mais ça m’a servi de leçon. Je m’en remets tout juste, progressivement au bout d’un mois et demi… Mais ça m’a forcé à aller nager au moins… ^^
    Comme tu dis des courses il y en aura plein ! je sais que jusqu’à mon concours je vais devoir y aller très doucement, oublier un peu le trail sur mes volcans adorés d’ici là… Mais ça ne sera que pour mieux repartir !

    J’espère que ça ira de mieux en mieux pour toi, en tout cas tu ne pouvais pas prendre meilleure décision 🙂
    Passe une belle journée !

    • Hello Aude,

      Ah oui en effet, foutue blessure ! Ah la piscine c’est l’histoire de ma vie ça ! J’y mets les pieds 3 fois par an haha, je n’arrive pas à y prendre goût, c’est une corvée d’y aller, alors je préfère m’abstenir hihi
      C’est certain, prends soin de toi, c’est le plus important, même si je suppose que la coure à pied, c’est le moment où tu peux déconnecter des cours !
      Et oui, je deviens sage hihi 😀 même si ça me saoule, d’autant plus que je devais courir le semi avec mes copines ! J’irai faire du vélo dimanche hihi et un petit run aujourd’hui

      Je te souhaite un bon week-end,

      Bisous Aude

  • Non mais Amélie ne peut pas arrêter le running! c’est pas possible. J’espère que tu pourras reprendre ta routine quand même. Mais effectivement le vélo est moins traumatisant ! 🙂
    Bises

    • Coucou Greta,

      Comment vas-tu? !! 🙂

      Mais non, moi arrêter la course à pied? Où tu as vu ça haha !

      JAMAIS !

      Non, mais j’ai juste besoin d’écouter mon corps et de m’habituer à mes nouvelles semelles (enfin modifiées).

      Il faut savoir être patiente 🙂

      Exact, et c’est vraiment agréable, mais que j’ai l’impression que ça soit plus dur mentalement le bike, à voir

      Je te souhaite un très bon week-end,

      Bisous

  • Tu as bien raison Amélie, ménage ta monture! Je n’ai plus couru depuis un 20km début février à cause d’une fracture de fatigue, c’est une blessure sournoise! J’aurais adoré courir le semi à Bordeaux cette année (j’ai couru le 1er marathon en 2015), mais je me contenterai d’un baby run sur les quais ou au parc Bordelais! Bon rétablissement!

    • Coucou Marinette 🙂

      Je te comprends et je sais combien c’est frustrant !
      D’après le medecin, j’ai évité la fracture de fatigue, mais j’ai vraiment du mal à m’habituer à mes semelles modifiées, j’ai courue longtemps avec ce déséquilibre.
      Du coup, j’essaie de mon contenter de petites sorties, mais quand tu cours entre 40 et 50 km / semaine, ça te fait tout drôle !!!
      Tu ne perds rien pour le semi de Bordeaux, le parcours est vraiment nulle cette année ! 🙂

      Je te remercie pour te visite et te souhaite un très bon week-end,

      Bisous

  • Bonjour Amélie,

    Merci pour cet article. Je suis moi même arrêtée en raison de douleurs chroniques aux articulations (genoux et hanches).
    Dur pour le moral … mais je me suis mise de manière plus intense au velo également, au RPM plus exactement. Ca vide la tête, on améliore son souffle… en attendant de trouver une solution à ces douleurs.
    C’est toujours un plaisir de te lire en tout cas et encore merci pour tes conseils ! Bon courage pour la suite 🙂
    À bientôt,
    Marion

    • Hello Marion,

      Aie aie, dur dur ! Je te compatis !
      Le plus dur pour moi c’est ma gestion du stress, grâce à la course à pieds.
      Le fait de courir beaucoup moins, ça n’a pas un effet positif sur moi, alors heureusement que je peux faire aussi du vélo.

      C’est vrai que c’est chouette aussi comme sport, peut de nana en pratique encore en France, mais ça va très vite changer,

      j’en suis certaine 🙂

      Merci pour ton petit message, toujours un plaisir de lire vos retours <3

  • Bonjour Amélie,
    Quel récit censé et plein de sagesse ! ça change de se qu’on peut voir ou lire sur certains blog ou compte instagram. Je partage ta vision du sport : avant tout cela doit rester du plaisir et la santé on en a qu’une ! on a pas un joker en stock au cas où la première serait grillée. Notre corps est une merveilleuse machine, et les signaux qu’il nous envoie ont toujours un sens. Il y a 2 ans, je n’ai pas écouté ces signaux et fini une course  » en serrant les dents », bilan : 3 mois sans courir le temps de me soigner ! Comme toi, j’ai également testé le vélo (de route et en salle) qui est un excellent complément au running. Bravo pour cet excellent blog et pour ton compte Instagram que je suis également.
    Salutations de Suisse !
    Christelle

    • Hello Christelle,

      Je dois t’avouer que je suis très touché par tes paroles…
      Je suis bien d’accord avec à ce niveau là, trop souvent sur les blogs on parles de compétitions, de RP et j’en passe. Et franchement moi, je suis pas comme ça.
      J’ai envie de véhiculer une autre image de ce sport et je suis contente que ça te plaise.

      En effet, je vélo, je suis conquise, mais alors j’adore les sensations. C’est un sport très mentale aussi, j’en fait toute seule et mon prochain petit challenge sera de faire Bordeaux / Arcachon en vélo hihi, avec les beaux jours ça s’annonce agréable !

      En tout cas, je te remercie pour l’interêt particulier que tu portes à mes réseaux,

      Belle semaine 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *